Invineo, le « Nespresso du vin », se lance sur le marché26/04/2018

La société belge Invineo (Andenne) vient de finaliser une importante levée de fonds auprès de deux " invests " publics et du groupe Cinoco-Palais du Vin pour attaquer le marché.  Pendant 2 ans, Thierry Tacheny, ancien directeur de la société SBS Belgium, a développé la start-up, qui repose sur une technologie brevetée.

La société mise sur la demande croissante de vin au verre dans le secteur de l’horeca et propose une innovation hors du commun : une machine high-tech où viennent se loger des cartouches de deux litres de vin et qui, grâce aux logiciels installés, " préserve, rafraîchit, contrôle et sert chaque vin, avec précision, à sa température idéale ".

Leur but est d’offrir une solution simple et économe aux restaurateurs, en les aidants à simplifier leur service et diminuer les pertes. Contrairement à d’autres sociétés qui vendent des distributeurs de vin reliés directement à la bouteille, Invineo  propose une option plus technologique, avec des cartouches de vins à loger dans la machine. Le système permet notamment de calculer une série de données pour mieux gérer son stock en fonction de la demande.

Invineo  a investi un peu plus d’un million d’euros en 2016 et veut à présent faire connaitre son invention dans l’horeca. C’est pourquoi l’entreprise cherche 50 restaurateurs et hôteliers pour tester le produit et lancer le processus d’industrialisation si les résultats s’avèrent concluants.

Thierry Tacheny s’est entouré de nouveaux partenaires pour y arriver et a levé 2,7 millions d’euros pour finaliser les prototypes. Cinoco-Palais du Vin,  le premier distributeur indépendant de vins en Belgique, a investi plus d’1 million d’euros dans le projet. Le groupe, actif dans le secteur depuis trois siècles, a l’ambition de se développer à l’international, au-delà du marché belgo-luxembourgeois.

Pour cela, Invineo a demandé à la société conseil Wine Intelligence, de mener plusieurs études de marché.  La France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis sont les marchés les plus visés pour le moment.

" Nos machines pourraient être non seulement installées dans les bars et les restaurants, mais aussi dans les hôtels et les aéroports en mode 'libre service' grâce à un système de paiement via une carte de crédit ou même via un smartphone, détaille Thierry Tacheny. Il y a aussi tout le marché de l'événementiel que l'on peut démarcher et on pourrait même imaginer de lancer à terme une chaîne Invineo à l'instar des cafés Starbucks ! Et, pourquoi pas, attaquer un jour le marché domestique... "

Invineo pourrait proposer ses premières machines 'grand public' pour la maison à un prix inférieur à 1.000 euros selon les premiers calculs du CEO. Le consommateur pourrait changer de cartouche de vin comme bon lui semble et explorer une offre exponentielle, allant du bordeaux au chianti, en passant par les vins chiliens, australiens et, bien sûr, belges.
 

Sources: Trends et Invineo

Legoland sur le site de Caterpillar à Gosselies ? 15/09/2020

Le quotidien L’Echo a annoncé que le groupe Merlin Entertainments étudie l’implantation d’un parc d...
more

Novasep continue à recruter en Wallonie 29/09/2020

Nous...
more