Vous êtes ici

La Wallonie va booster ses écosystèmes de pointe en rejoignant le Programme d’Accélération d’Entrepreneuriat Régional MIT REAP (USA)

Une équipe interdisciplinaire wallonne composée d’acteurs économiques, scientifiques, publics et de capital à risque va rejoindre le programme MIT REAP, un programme d’accélération des écosystèmes économiques et scientifiques à destination des régions et des territoires du monde entier.

Début 2020, WBI a mené une mission à Boston qui a permis de rencontrer de nombreux partenaires économiques, technologiques et scientifiques et de renforcer les liens existants avec les meilleurs programmes nord-américains pouvant servir les intérêts de la Wallonie.

Parmi les programmes présentés, la mission a retenu celui du MIT Regional Entrepreneurship Acceleration Program (MIT REAP), une méthode  de stimulation et de développement des écosystèmes entrepreneuriaux et technologiques. Ce programme a pour objectif d’accompagner les acteurs stratégiques à multiplier les ponts entre l’innovation et l’entreprenariat au niveau local et, surtout, international, tous secteurs confondus. La finalité ultime étant d’accélérer les progrès économiques et sociaux de la Région avec de nouvelles stratégies innovantes et en phase avec les marchés et évolutions géopolitiques.

« Notre participation au MIT REAP viendra totalement en appui à l’implémentation et au développement de la stratégie du plan de relance wallon, explique Pascale Delcomminette, Administratrice générale de WBI et de l’AWEX et participante au programme MIT REAP. Nous avons constitué une équipe wallonne interdisciplinaire pour cette mission dont l’objectif sera de mettre en application la stratégie définie durant ce programme, d’amorcer des retombées économiques majeures et de contribuer à relever les défis se présentant actuellement à notre Région ».

 

Focus : Qu’est-ce que le MIT REAP ?

REAP. Quatre lettres pour identifier un programme séquentiel et participatif de développement de l’entrepreneuriat innovant au bénéfice des régions à travers le monde. Grâce à l’expérience de ses professeurs et à la méthodologie découlant directement de ses recherches, le MIT REAP s’engage à engendrer des retombées socio-économiques positives au sein de la région participante.

 

S’entourer des meilleurs pour maximiser les retombées au bénéfice de la Wallonie

S’étalant sur un peu plus de deux ans (fin 2021- début 2023), le programme MITREAP doit venir en appui à l’implémentation et au développement de la stratégie wallonne et d’intégrer les nouvelles orientations liées à la réindustrialisation et à la relance économique « post-COVID ». Grâce à l’expérience de ses professeurs et à la méthodologie découlant directement de ses recherches, le MIT REAP s’engage à engendrer des retombées socio-économiques positives au sein des régions participantes. Les équipes de la célèbre université vont guider les participants à la (re)définition et la mise en œuvre d’une stratégie pour renforcer l’impact de l’innovation et de l’entreprenariat, accélérant ainsi les progrès économiques et sociaux d’une région. Le programme MIT REAP va nourrir la réflexion et la construction d’une stratégie en s’inspirant des expériences d’autres régions du monde (apprentissage par les pairs). 

 

La Wallonie en force aux USA

Le choix porté sur l’institution partenaire est le résultat d’une politique internationale wallonne et impulsée par la Plateforme Recherche & Innovation de Wallonie-Bruxelles International (WBI). Celle-ci dispose d’un Agent de Liaison Scientifique à Boston depuis 2014, dont le travail consiste justement à faciliter les collaborations transatlantiques avec les universités et les centres d’innovation. Cela fait maintenant plusieurs années que les Pôles de Compétitivité et Universités composant la Plateforme y exprimaient le souhait d’un rapprochement avec les opérateurs scientifiques et industriels de la région de Boston et du Nord-Est des USA.

Pour pouvoir présenter sa candidature et être acceptée, la Wallonie a assemblé une équipe (« Team Wallonia ») de douze représentants, de décideurs et d’experts issus des cinq piliers constituant les écosystèmes innovants : universités (UMons), entreprises (AGC Glass, Ecosteryl, I-Care), pôles et fédérations (BioWin, Agoria), investisseurs (SRIW, LeanSquare), incubateurs (Faktory, La Smala) et administrations publiques (SPW, AWEX & WBI). Au cours de ces deux années, l’équipe wallonne suivra plusieurs ateliers de trois jours entre Boston et la Wallonie. Ces ateliers seront entrecoupés de phases d’implémentation en Wallonie. Notre Région n’est pas seule dans cette entreprise puisque 6 autres équipes font partie de la même cohorte (2021-2023), à savoir : Los Angeles (USA), Caldas (Colombie), Province Orientale (Arabie Saoudite), Irlande du Nord (UK), Rio de Janeiro (Brésil), ainsi que l’Egypte.

Ces équipes viendront donc nourrir les réflexions lors des ateliers, exposeront leurs propres défis, les solutions qu’ils souhaitent y apporter et sont donc déjà des partenaires de travail naturels pour la Wallonie.

 

Quelles retombées concrètes la Wallonie et ses entreprises peuvent-elles attendre ?

Depuis 2012, de nombreuses autres régions dans le monde ont déjà suivi ce programme et toutes ont, à différents niveaux, enregistré un certain degré d’impact. Celui-ci varie bien entendu en fonction de leurs objectifs fixés et de la structure des écosystèmes entrepreneuriaux.

Par exemple, les interventions stratégiques déployées au sein des Régions suite au programme REAP les plus courantes sont la constitution de nouveaux Partenariats Publics-Privés (27%), la création ou renforcement de Centres d’Innovation (18%), la mise en place de nouveaux Programmes de Formation (16%), l’établissement de Programmes d’Accélération pour entreprises (12%) ou encore l’implémentation de Nouvelles Règlementations Publiques (11%).

Articles liés