Nouveau projet européen pour développer la chimie verte wallonne10/03/2016

La Commission européenne vient d’approuver un nouveau projet européen en vue de financer l’essor de la chimie verte en Wallonie et ainsi renforcer sa position sur la scène européenne.

Le projet européen Interreg S3Chem apportera un soutien financier à la Wallonie de 245.000 euros afin de stimuler le développement de partenariats de chimie durable avec d’autres régions chimiques européennes. Ce dossier découle directement de la participation active de la Wallonie au réseau des régions chimiques européennes ECRN (European Chemical Regions Network) et de la place de la chimie verte dans sa stratégie de spécialisation intelligente liée aux pôles de compétitivité, dont Greenwin pour la chimie verte.

« Après avoir été reconnue comme l’une des 6 « régions modèles démonstratrices » de la chimie verte par la Commission européenne en janvier dernier, la chimie durable bénéficiera ainsi d’un nouvel outil pour assurer son développement en Région wallonne. », déclare Jean-Claude Marcourt, Vice-Président, Ministre de l’Economie, de l'Innovation et de la Recherche. Et d’ajouter : «  Cette vision industrielle basée sur le secteur de la chimie verte s’exprime à travers la politique des pôles de compétitivité qui favorise l’innovation et la spécialisation intelligente de la Wallonie ainsi qu’à travers NEXT, le programme d’économie circulaire, économie porteuse de nouveaux emplois dans l’écoconception, la valorisation des déchets et flux énergétiques. Les dynamiques insufflées renforcent clairement l’attractivité économique et le redéploiement de notre région. »

Le  projet Interreg  Europe S3Chem  vise à stimuler les investissements dans la recherche et le développement et générer des synergies avec les autres acteurs européens du secteur. Concrètement, ce projet de 5 ans favorisera les échanges de connaissances et de bonnes pratiques avec les autres régions participantes.

Essenscia Wallonie, la fédération wallonne de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie, se réjouit de cette nouvelle reconnaissance du potentiel de la chimie durable wallonne. La fédération sectorielle souligne également la proactivité de l’administration Economie, Emploi et Recherche (DG06) qui a mené à bien la soumission de ces deux projets importants qui aideront à positionner la Wallonie comme un acteur majeur de la chimie durable sur la scène européenne. Ce projet s’inscrit par ailleurs parfaitement dans l’esprit de la plateforme de concertation Biopharma & Chimie créée en février dernier entre le gouvernement wallon et essenscia wallonie. En effet, le soutien à la chimie bio-basée y sera discuté dans le groupe de travail Innovation.

« Avec près de 10.000 emplois, la chimie est un pilier de l’industrie wallonne. Sa pérennisation requiert des conditions structurelles favorables, principalement en ce qui concerne les coûts énergétiques. De plus, l’innovation, notamment dans le domaine de la chimie durable, est essentielle pour assurer le futur du secteur. », conclut Bernard Broze, administrateur délégué d’Essenscia Wallonie.

Une plateforme de traitement des déchets médicaux en Wallonie ? 27/03/2019

AMB-Ecosteryl veut créer une plateforme intégrée de traitement des...
more
Crotale des bambous (Trmeresurus albolabris) - Thailande (c) C. Vanbellingen - Alphabiotoxine Laboratory

L'innovation dans la recherche pharmaceutique avec Alphabiotoxine 23/05/2019

En contact permanent avec les industriels pharmaceutiques, les biotechs et les centres de recherche...
more