You are here

Biennale dédiée à l’Intrication Technologique, Scientifique et Artistique, à l’aune du féminin et du non-binaire, à l’ère du 4.0.
Exposition collective, performances, concerts, cyberespace, conférences. 
Une initiative du Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, dans le cadre de la Biennale NEMO. Du O4.12.21 au 13.O2.22.
 
La Biennale Nova_XX est fondée en 2017 à Bruxelles par Stéphanie Pécourt. En 2021, c'est Evelyne Deret, co-fondatrice de Art [ ] Collector, qui en est la Marraine.
 
Cette troisième édition tricéphale de la Biennale est une édition spéciale Wallonie/Bruxelles — France — Québec.
 
Les narrations et mythologies collectives longtemps appréhendées sous le prisme viril des batailles et des défaites, des grandes conquêtes érigeant des figures de génies hypostasiant nos socles de référence communs ont trop longtemps fait des femmes des exceptions.
Dans l’histoire de l’art consacrée, c’est assez tardivement que les femmes ont été reconnues comme créatrices autonomes. Comme dans celle des sciences, elles ont  souvent été les figurantes non héroïques d’une histoire qui prétendait être L’Histoire avec un grand H — métaprescriptive, hors récits et enjeux situés.
 
La transformation digitale est d’une magnitude exceptionnelle. La quatrième révolution industrielle, celle du numérique qui inclut des secteurs comme l’internet,  l’intelligence artificielle, le big data, les nouvelles techniques d’impression, les biotechnologies… métamorphose nos environnements.
 
Dans un grand élan “rationaliste” qui se targue de tout biais idéologiques, nos sociétés de demain se singulariseraient, dit-on, par le pouvoir de création, d’auto-régénération et de communication qui résidera entre les mains — potentiellement — de “chaque smart citoyen.ne”.
 
Ces dernières années dans le cadre de nombreuses rencontres internationales des arts numériques — la question fut soulevée : “Pourquoi si peu de femmes dans ce  champ ?”. Rarement l’enjeu se posa en contre-pied, à savoir, “Pourquoi y a-t-il autant d’hommes dans ce champ”? Pour être plus précis encore dans la formulation, la question n’aurait-elle pas eu à être: “Quels sont les mécanismes qui privilégient cette prédominance non seulement d’hommes mais majoritairement d’hommes blancs et occidentaux dans ces secteurs ?”.
 
NOVA_XX n’entend pas être l’outil du redouté grand remplacement du il par le elle, mais entend contribuer à concevoir l’objet du “chef d’oeuvre” et le “statut de génie” autrement, la biennale vise à éditorialiser une histoire sous un angle parallaxe.
 
NOVA_XX ambitionne la mise en exergue d’oeuvres qui critiquent autant qu’elles attestent et incorporent des innovations scientifiques et technologiques. Des oeuvres
dont la vocation réside en la décoïncidence, en la mise en tension et qui permettent de potentialiser des mondes et territoires nouveaux.
 
NOVA_XX a — entre autres — vocation à ouvrir le champ de réflexion sur les ressorts de l’innovation et les ruptures des corporations.
 
La Biennale déséquence et s’engage résolument en faveur de l’interpénétration des savoirs et topographies de recherche. Elle vise la Pantopie, néologisme et idiome
emprunté à Michel Serres dérivant de la contraction sémiologique des termes grecs pan et topos. Cette Pantopie qui renvoie à un nouveau mode de pensée, à une spéculation de futurs, se fonde sur la possibilité de penser, virtuellement, tous les mondes possibles pour reprendre l’expression leibnizienne.
 
Résolument, NOVA_XX n’entend pas se conformer à une montée en mythologie d’héroïnes et de figures tutélaires. Elle agrège des singularités et propose une polyphonie assumée. Elle vise à valoriser des protocoles de recherche, des temporalités artistiques qui favorisent la recherche et le développement.
 
NOVA_XX entend contribuer à un monde résolument... Trans, hybride et connecté.
 

Artistes programmé.e.s

Jenny Abouav, Morgane Baffier, Marion Balac, Pascale Barret, Véronique Béland, Rocio Berenguer, Jean Biche, Naomi Cook, Cindy Coutant, Eduardo Andres Crespo, Cucina Povera, Decha, Helena Dietrich & Thomas Proksch, Alix Desaubliaux, Magali Desbazeille, Marion Devaud, Marjolijn Dijkman, Geneviève Favre-Petroff, Véronique Hubert, Anouk Kruithof, Eva L’Hoest, Perrine Lacroix, Mathilde Lavenne, Sylvie Lehmers, Caroline Le Méhauté, Les Inapproprié.e.s, Katherine Melançon, Kika Nicolela, Ov, Anna Raimondo, Sabrina Ratté, Leoluna Robert-Tourneur, Léa Rogliano, Molly Soda, Victoire Thierrée, Under Arrest, Julie Vacher, Noriko Yamaguchi
 

Agenda

  • 4.12.2021 : NOVA # Sonore - Lafayette Anticipations
  • 8.12.2021 : NOVA #Exposition collective - Centre Wallonie-Bruxelles - Performance Félicie D’Estienne d’Orves et Julie Rousse & DJ Set de Les Inapproprié.e.s
  • 10.12.2021 : NOVA #Performances - Le Générateur
  • 8 > 15.12.2021 : NOVA #Cyberespace - Films d’artistes accessibles sur une plateforme online dédiée
  • 14 > 15.01.2022 : NOVA #Carte Blanche - Performances au Générateur
  • Janvier / Février 2022 : NOVA #Conférences & Débats - Ircam, Délégation Wallonie-Bruxelles, Radio *DUUU
  • 11 > 12.02.2022 : NOVA #Clôture - Performances et Carte blanche Under Arrest au CWB

Commissariat

  • Exposition : Evelyne Deret, Marie du Chastel, Dominique Moulon, Stéphanie Pécourt, Alain Thibault
  • Performances : Gilles Alvarez, Anne Dreyfus, Stéphanie Pécourt
  • Performances sonores : Étienne Blanchot
  • Cyberespace : Sara Anedda

Partenaires

Biennale Némo - Biennale d’arts numériques Paris et Ile de France, Lafayette Anticipations, Le Générateur, Galerie Charlot, Kikk Festival, Biennale Chroniques, Evelyne Deret, IRCAM, *DUUU Radio, Délégation Générale du Québec à Paris, Fédération Wallonie-Bruxelles, Service de la Promotion de Bruxelles, Wallonie-Bruxelles International, Délégation Générale WB en France, Cocof
 
Avec la complicité de LIME Association d’avocats (Bruxelles) et de Art [ ] Collector (Paris).
 
Toutes les infos sur la programmation dans le dossier de presse joint.