Vous êtes ici

La fabrication en Afrique de vaccins anti-Covid-19 soutenue par l’UE, la Belgique et la Wallonie

Signature des intentions en avril 2021 en présence du Président du Sénégal, Macky Sall, du Ministre-Président du Gouvernement wallon, Elio Di Rupo et du Ministre de l'Economie Willy Borsus
Signature des intentions en avril 2021 en présence du Président du Sénégal, Macky Sall, du Ministre-Président du Gouvernement wallon, Elio Di Rupo et du Ministre de l'Economie Willy Borsus.

La production en Afrique de vaccins contre la Covid-19 se concrétise avec l’initiative « Équipe Europe ». La Belgique et la Wallonie, acteurs de premier plan à l’échelle mondiale dans la production et le développement de vaccins, jouent un rôle central.

L’objectif est de réduire la dépendance de l’Afrique à l’égard des 99% de vaccins importés et de renforcer la production en Afrique. L’Institut Pasteur de Dakar va héberger un pôle régional de production. Ce mécanisme sera soutenu par le gouvernement du Sénégal et les partenaires financiers internationaux. 

La production en Afrique des vaccins contre la Covid-19 se matérialise après que « l’Équipe Europe » a officiellement accepté de soutenir des investissements à grande échelle dans la production de vaccins par l’Institut Pasteur de Dakar. L’Équipe Europe réunit la Commission européenne, les États membres de l’Union européenne, dont la Belgique, et la Banque européenne d’investissement, ainsi que d’autres institutions financières. L’Equipe Europe, avec d’autres partenaires internationaux, s’est engagée à apporter un important soutien à la viabilité à moyen et à long terme du projet.

La Belgique soutiendra le Sénégal dans ses initiatives pour structurer la production de vaccins et de produits pharmaceutiques, notamment avec le centre pharmaceutique Pharmapolis. La Belgique se félicite également qu’une entreprise belge de biotechnologie active dans les nouvelles plateformes de bioproduction établisse, avec l’appui de la Wallonie, un partenariat, avec l’Institut Pasteur de Dakar, pour le renforcement des capacités et le transfert de technologies. 

La visite du Président sénégalais, Macky Sall, en Wallonie en avril dernier avait jeté les premières bases d’une coopération en la matière. La société Univercells, à la pointe du progrès en matière d’installations de bioproduction, avait signé pour l’occasion un accord avec l’Institut Pasteur de Dakar afin de créer un centre de production de vaccins contre la Covid-19 au Sénégal. Ce projet fait partie intégrante de cette nouvelle initiative. Le projet s'inscrit aussi dans la politique de coopération et de solidarité internationale concrète de la Wallonie et de la Fédération Wallonie Bruxelles au travers de partenariats scientifiques et industriels.

Par ailleurs, Univercells et l’IRESSEF (L'Institut de Recherche en Santé, de Surveillance Épidémiologique et de Formations) de Diamniadio – dans la foulée de contacts initiés par la Wallonie et entretenus depuis plusieurs années – sont également en train de développer un projet ambitieux de production de vaccins et d’autres produits médicaux. Il implique également un important volet R&D où à la fois l’industrie et la recherche de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles auront un rôle clé. Ce partenariat a également fait l’objet de la signature d’une lettre d’intention lors de la visite du Président sénégalais à Namur.

Le Président sénégalais Macky Sall s’est félicité ce vendredi 9 juillet du soutien de  l’Équipe Europe à la construction d’une usine au Sénégal pour produire des vaccins contre la Covid-19 et d’autres maladies endémiques. Le président du Sénégal, le commissaire européen chargé du marché intérieur et le directeur de la Banque européenne d’investissement ont signé des conventions de subventions pour un projet de production de vaccins à grande échelle. 

Lors d’une cérémonie organisée au palais présidentiel de Dakar, le président du Sénégal Macky Sall, le commissaire européen chargé du marché intérieur, Thierry Breton, ainsi que les représentants de l’Allemagne, de la France, de la Belgique, la Banque européenne d’investissement et d’autres institutions de financement du développement ont confirmé aujourd’hui les détails du soutien de l’Equipe Europe pour accélérer la préparation du projet,  développer les capacités de production et  entreprendre des travaux de faisabilité technique. Ceci sera essentiel pour débloquer des investissements à grande échelle dans la nouvelle usine, qui devrait être construite au cours des 18 prochains mois avec l’objectif de renforcer une usine de production de vaccins contre la Covid-19 en Afrique.

« Nous nous joignons pleinement à l’Equipe Europe. L’égalité d’accès aux vaccins est essentielle dans le cadre de ma politique et constitue un défi majeur à l’échelle mondiale. L’Afrique a besoin d’accéder aux produits de santé abordables et de qualité. Les efforts de la Belgique vont au-delà de l’augmentation des capacités de fabrication de vaccins. Nous accordons la priorité à la santé publique et au renforcement de la préparation aux épidémies et des systèmes de santé locaux. Nous soutiendrons nos partenaires sénégalais dans la structuration de leur industrie pharmaceutique et la mise en place d’un centre de production pharmaceutique », a déclaré la Ministre belge de la Coopération au développement et de la Politique des grandes villes, Meryame Kitir.
 

L’Equipe Europe à l’avant-garde de la réaction face à la Covid-19 en Afrique

Face à la pandémie, l’Equipe Europe est l’un des principaux donateurs à la facilité COVAX, l’initiative mondiale visant à garantir un accès juste et équitable aux vaccins contre la Covid-19 dans les pays à revenus faibles et intermédiaires.

Dans ce cadre, l’Institut Pasteur de Dakar, partenaires clés pour la production de vaccins en Afrique. L’Institut produit déjà des vaccins approuvés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et a été identifié par le gouvernement sénégalais et les Centres africains de contrôle et de protection des maladies comme hébergeur potentiel de la nouvelle usine de production de vaccins. La nouvelle installation serait construite sur des terrains adjacents aux installations de recherche existantes. 

Réduire la dépendance de l’Afrique à l’égard des importations de vaccins

L’Afrique, un continent de 54 pays et 1,2 milliard d’habitants, ne produit actuellement que 1 % des vaccins qu’elle administre. Les 99 % restants sont importés. 

La pandémie de la Covid-19 a encore exposé les vulnérabilités de l’Afrique pour assurer un accès abordable aux médicaments, vaccins et technologies vitaux de la santé. Stimuler la production locale sauvera des vies, soutiendra la santé publique et les systèmes de santé, et renforcera les économies africaines, notamment en soutenant les emplois locaux et en améliorant le partage de technologies essentielles.

La première phase de construction de la nouvelle usine devrait être financée par le gouvernement du Sénégal et des partenaires internationaux, dont la Commission européenne, avec l’appui de la Belgique, par l’intermédiaire de la Banque européenne d’investissement, de l’Agence française de développement, du ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ), la Société financière internationale (IFC) et la US Development Finance Corporation (DFC).
 

Articles liés