• Vue d'artiste du système TRAPPIST-1 où 2 exoplanètes sur 7 transitent devant l'étoile.

Collaboration spatiale Belgique-Luxembourg14/10/2019

L'espace est un moteur de développements technologiques et nourrit notre imagination. La Belgique et le Luxembourg s’offrent une nouvelle occasion de s’interroger, d’échanger et de collaborer à travers un important Symposium sur l’Espace.

D'où venons-nous, comment sommes-nous arrivés ici, sommes-nous seuls? Autant d’interrogations que de nouvelles réponses se présentent aujourd’hui car la recherche dans ce domaine avance et ce Symposium est l’occasion de s’interroger entre scientifiques, influenceurs politiques, sociaux et industriels. C’est un nouveau monde qui s’ouvre aujourd’hui à l’homme, qui lui pose de nouveaux questionnements et qui nourrit à la fois ses connaissances et son imagination. 

Forte probabilité de trébucher sur la vie

C’est ce que nous explique Julien Dewit, cet ancien étudiant de l’Uliège est aujourd’hui une référence mondiale dans la recherche sur les planètes hors de notre système solaire : les exoplanètes. "Nous sommes sur le point de tomber sur la vie ailleurs; que ce soit sous la surface de Mars, sous la croûte de glace d’Enceladus ou d’Europa, ou autour de planètes telles que TRAPPIST-1.

Trébucher sur la vie est inévitable. Inévitables, le rythme auquel nous prenons conscience de notre environnement correspond au rythme de notre développement technologique. Mon exemple préféré: la première détection d’un objet venant de l’extérieur du système solaire et un zoom avant. Cette détection a eu lieu il y a à peine deux ans, quelques mois après TRAPPIST-1 et la première détection d'ondes gravitationnelles prédite il y a cent ans.

Nous nous sommes alors demandé si cette première détection d'ondes gravitationnelles était un pur hasard, et depuis lors, de nombreuses autres détections ont suivi. Nous venons d’orienter nos télescopes situés à Tenerife et au Maroc sur un deuxième visiteur, l'objet a été nommé "oumuamua", "premier messager" en hawaïen, pour refléter l'idée d'un premier messager tendant à l'humanité. Ces premières novatrices, suivies de nombreuses autres manifestations, témoignent de notre prise de conscience rapide de notre environnement."

Comment gérer cette nouvelle donne ?

C’est bien toute la raison de ce Symposium. C’est pour cela qu’il s’ouvre à de nombreux domaines autres que la science, car il représente un questionnement important pour toute la société humaine, dans toute sa diversité. Le chercheur liégeois ajoute :  "À une époque où notre espèce et notre écosystème font face à des défis allant de la crise politique à la faim à grande échelle, à la surpopulation, aux espèces en voie de disparition et au changement climatique, il semble essentiel de tirer le meilleur parti de toute occasion de réfléchir à la situation actuelle." 

Et sur l’importance de l’astronomie sur notre société, il explique :  "Le potentiel perturbateur de l'astronomie est humiliant. Lorsque Copernic a prétendu que la Terre n'était pas le centre de l'univers, il a déclenché une révolution. Une révolution à travers laquelle la religion, la science et la société ont dû s'adapter à cette nouvelle vision du monde."

Une implication de la jeune génération essentielle

"Il semble essentiel de continuer à faire participer nos citoyens à ce qui compte. Et un moyen important de le faire consiste à investir continuellement dans la prochaine génération. Ils sont l'ardoise vierge. Ils ne portent pas nos bagages et peuvent apprendre de nous, de nos erreurs et de nos succès.

Alors que le monde se complexifie gravement, ils ont besoin d’une base solide. Si l'éducation parvient à leur fournir des compétences générales et non techniques, ainsi qu'une capacité à appréhender la situation dans son ensemble, nous devrions être entre de bonnes mains. Et pour ce faire, quoi de mieux que l’Espace.

Captivant, humiliant, perturbateur. Espace, pour lequel vous avez besoin d’un large éventail de compétences techniques (mathématiques, chimie, physique, ingénierie) ainsi que de compétences générales pour amener des milliers de personnes à travailler ensemble et à nous amener sur la Lune. Connectés à l'espace, ils reviendront toujours au "pourquoi". "
 

Mithra signe son plus grand contrat avec Mayne Pharma Group 25/10/2019

Ce mois d’octobre commence très bien pour Mithra, la biopharma...
more

Un Noël azuré avec Air Belgium 12/11/2019

Envie de passer Noël sous le soleil ? La compagnie belge Air...
more