Francorchamps : bénéfices et ambitions22/05/2017

La société du Circuit de Spa-Francorchamps a dégagé un bénéfice de 2,370 millions, en hausse de 21%, en 2016. Le chiffre d’affaires a progressé de 9,5% à 10,16 millions. Les dirigeants veulent maintenir le rythme en 2017. Une augmentation des jours d'ouverture et de multiples investissements sont envisagés.

Selon les comptes de 2016 approuvés mardi par l’assemblée générale en même temps que le nouveau conseil d’administration, la société Spa-Francorchamps a dégagé un bénéfice de 2,370 millions en 2016, en progression de 21% par rapport à 2015. Dans le même temps, le chiffre d’affaires a progressé de 9,5% pour afficher environ 10,16 millions au compteur et, selon des sources proches du dossier, il a dépassé les objectifs fixés par le contrat de gestion.

La société, amabassadrice de la marque wallonia, a réalisé, l'un dernier, des investissements pour un montant de 2,71 millions d’euros. Ils ont notamment consisté en l’achat d’un groupe électrogène, de la réhabilitation de la « Pit Lane endurance », de l’aménagement des parkings P1 et P2, des points de vente mobiles et des travaux d’égouttage.

Des observateurs expliquent que les bons résultats proviennet de la stratégie employé par la nouvelle équipe de direction pilotée par Nathalie Maillet. Ils rappellent cependant que la société bénéfice toujours de subsides publics. L’an dernier, elle a perçu un montant de quelque 3,7 millions d’euros pour réaliser des travaux d’infrastructures sportives. Elle occupe 36 travailleurs, soit 34,4 personnes équivalent temps plein (ETP).

La société travaille toujours sur le retour des courses de motos sur le circuit. Il y a quelques mois, la nouvelle directrice Nathalie Maillet, nommée début mai 2016, avait présenté son plan stratégique à l’horizon 2020. L’objectif fixé est de réaliser un chiffre d’affaires de 21,9 millions d’euros, soit près du double de 2016, en 2020. 

Pour réaliser ses ambitions, la nouvelle directrice veut augmenter le nombre de jours d’ouverture du circuit. Actuellement, le circuit de F1 est ouvert du 15 mars au 15 novembre, soit 8 mois d’exploitation ce qui se traduit par un manque à gagner de plusieurs millions. En raison de cette limitation, les dirigeants du circuit ont dû décliner la demande de plus de 100 candidats à l’organisation d’activités sur le circuit. La demande est donc présente et une extension de la période d’exploitation du circuit entraînerait in fine une augmentation des recettes.

La société prévoit des investissements pour environ 15 millions d’euros. La nouvelle direction se donne pour mission de les réaliser sur fonds propres grâce à des partenariats avec le privé et l’aide des autorités wallonnes. Parmi les projets d’investissement envisagés se retrouve: l’équipement du circuit en fibres optiques et la construction d’un bâtiment virtuel et touristique de 5.000 m². Grâce à cela, le visiteur pourra suivre des activités liées au circuit, mais qui ne s’y dérouleront pas forcément. 

#KIKK17: Festival International des Arts Numériques 06/11/2017

En ce début du mois de novembre, Namur accueillait la 7ème (déjà) édition du KIKK Festival. Cette...
more
Eric Fernez, élu chef de l’année 2018 par le Gault&Millau© Eric Fernez

Le palmarès wallon du Gault&Millau 2018 28/11/2017

Le Guide gastronomique Gault&Millau Belgique/Luxembourg 2018 sacre Eric Fernez, chef doublement étoilé...
more