• Agnès Flémal, Directrice générale du WSL
  • La start-up liégeoise Osimi est active dans les solutions logicielles d’imagerie médicale

Les techno-entrepreneurs wallons plus forts que la crise15/06/2020

Classé depuis 2017 parmi les incubateurs les plus performants au monde, WSL peut se réjouir du bilan exceptionnel réalisé en 2019 par ses start-ups technologiques. Et en dépit de la crise du Covid-19, l’année 2020 s’annonce elle aussi prometteuse. Plus de 80% des sociétés incubées ont en effet bien tiré leur épingle du jeu durant cette période et 20% d’entre elles ont même pu transformer cette crise en opportunité, que ce soit dans le secteur médical ou digital notamment. WSL lance également le CRL Booster, un nouvel outil pour booster les ventes des entreprises incubées.

WSL met à disposition son expertise pour accompagner les techno-entrepreneurs wallons dans leur développement tant en Wallonie qu'à l'international.

 « 2019 fut une année exceptionnelle à plus d'un titre », souligne Agnès Flémal, Directrice générale de WSL. Durant l'année passée, l'ensemble de nos start-ups technologiques a en effet affiché une croissance de 25% du chiffre d'affaires global, générant quelque 134M€ de recettes, et une augmentation de 20% en termes d'emplois pour atteindre 1041 Equivalents Temps Pleins

Un bilan exceptionnel que la crise du Covid19 aurait pu ternir tant les perspectives économiques nationales et internationales laissaient entrevoir une année catastrophique. 

« Certaines de nos jeunes pousses ont effectivement rencontré quelques difficultés dues à un ralentissement de l'activité dans leur marché respectif », souligne Agnès Flémal, « sans pour autant cependant mettre en péril leur existence. Nous les avons en effet accompagnées en veillant à ce qu'elles dégagent assez de liquidités pour assurer leur pérennité. Mais plus de 80% des sociétés incubées ont bien, voire très bien, tiré leur épingle du jeu. 20% d'entre elles ont même bien compris que la crise constituait une opportunité à ne pas manquer » ajoute-t-elle. C’est le cas par exemple de la start-up liégeoise Osimis, active dans les solutions logicielles d’imagerie médicale.

"La crise nous a donné en partie plus de travail, pour des demandes qui sont venues en urgence et auxquelles nous avons répondu sur le champ" explique le patron d’Osimis, Frederic Lambrechts à la RTBF. « Le CHU et quelques autres sont venus nous trouver pour les aider à faire des transferts d'imagerie médicale, de manière sécurisée. C'est notre spécialité. Leur besoin était urgent et nous avions la solution dont ils ne disposaient pas chez eux. Nous avons développé la routine pour pouvoir facilement extraire les données, les envoyer, récupérer le résultat et réintégrer tout ça dans un serveur de l'hôpital. Nous sommes en quelque sorte les MacGyver de l'imagerie médicale."

Ces entreprises sont essentiellement actives dans la gestion de données, le télé-monitoring, l'échange d'informations, etc... « Et malgré la crise, je peux d'ores et déjà affirmer moi-aussi que nous atteindrons nos objectifs en termes de qualité et de quantité de nouveaux projets et start-ups accompagnées en 2020. », se félicite Agnès Flémal.

L'objectif de WSL a toujours été de contribuer au PIB de la Région en valorisant d'abord la croissance du chiffre d'affaires des sociétés incubées et en insistant sur l'augmentation de valeur ajoutée qu'elles apportent sur le long terme en Wallonie, ainsi que sur la progression du taux d'emplois.

Un credo que l'incubateur entend renforcer par la création d'un outil d'accompagnement supplémentaire, le CRL Booster.

« Le CRL Booster n'est pas un énième accélérateur », précise la directrice générale de WSL. « C'est un programme qui vise essentiellement à augmenter, à « booster » le degré de maturité commerciale (le Commercial Readiness Level -CRL) des projets en dopant leur chiffre d'affaires. »

En se référant à l'outil MattMax, développé par WSL et devenu une référence en termes de management de projet, on se rend compte qu'au-delà de la maîtrise technologique, le défi n°1 des techno-entrepreneurs est précisément de faire croître leur CRL et d'aborder commercialement la réalité du terrain avec agilité.

« Le Programme CRL Booster est à cet égard précisément défini pour ces start-up Deep-Tech, qu'elles soient internes à WSL mais aussi externes. C'est en les amenant à sortir de leur coquille, à vouloir dépasser le stade de TPE technologique, et à cette seule condition, que nous créerons les champions de demain dont la Wallonie a besoin », conclut Agnès Flémal.

 

WSL soutient les projets technologiques wallons issus des Sciences de l'ingénieur. Ses infrastructures sont réparties sur tout le territoire wallon (Charleroi, Gembloux, Liège, Louvain-la-Neuve, Mons, Gembloux).

 

 

 

Delphi Genetics a récemment quadruplé ses capacités de production suite à une forte augmentation de la demande.

Le Biopark de Charleroi a le vent en poupe 03/07/2020

Le pôle d’excellence dans les biotechnologies se prépare à recruter massivement dans les mois à venir. 300...
more

Horse-Pass : la première plateforme de commerce de chevaux 07/07/2020

Encore un bel exemple que la crise que nous traversons peut aussi être une belle occasion de se réinventer....
more