«Plan Lumières 4.0» : Des routes wallonnes connectées !18/03/2019

La Wallonie se donne 4 ans pour équiper les grands axes routiers d’éclairages LED intelligents. Financé par la Sofico, le «Plan Lumières 4.0» est donc le fruit d'un partenariat public-privé confié au consortium LuWa. Composé du français Citelum et des belges Luminus, CFE et DIF, cette association a pour but de moderniser l’éclairage du réseau routier wallon pour une durée de 20 ans.

Les objectifs de ce plan ? Economiser de l'énergie sur l'éclairage des routes wallonnes en s'adaptant à la densité de la circulation et, à terme, atteindre un taux de disponibilité des équipements de plus de 99%. Les points d’éclairage publics seront en effet équipés de capteurs et de caméras permettant leur gestion en temps réel. «Le plan va permettre de réduire de manière significative la facture énergétique avec une baisse de consommation de près de 76%» confie Carlo Di Antonio, ministre wallon de la mobilité. De plus, le dispositif peut assurer la sécurité des usagers de la route, grâce à la mise en place de nouvelles technologies capables de donner des informations aux usagers (s’il y a du brouillard ou de fortes pluies, de la neige, un accident, des travaux, un conducteur fantôme... ), voire directement aux voitures si elles sont connectées.

C’est donc sur l’aire autoroutière de Verlaine (E42) que le lancement a eu lieu, en présence du ministre-président wallon Willy Borsus et du ministre wallon de la mobilité, Carlo Di Antonio. « L’endroit n’a pas été choisi par hasard pour cette présentation. L’aire de Verlaine est équipée de panneaux solaires, de lampes LED, de bornes de recharge pour voitures électriques » justifie Anne Grandjean, directrice de communication chez Luminus. 

La Wallonie investit dès à présent dans une mobilité plus connectée et plus verte. "Nous mettons en place un système de transport intelligent, ITS", précise John Lewis, président de la Sofico, "pour les véhicules connectés. Les applications de ce type de système, avec sa gestion informatique du trafic, sont multiples. Par exemple mieux lutter contre la pollution de l’air. Tout sera géré depuis le nouveau centre Perex, à Daussoulx, qui sera inauguré en avril prochain. Les caméras seront les yeux du Perex". A terme, le plan permettra de réduire de 166.000 tonnes les émissions de CO2 en diminuant considérablement les pollutions lumineuses. 

Source : le Soir - l'Avenir

Une plateforme de traitement des déchets médicaux en Wallonie ? 27/03/2019

AMB-Ecosteryl veut créer une plateforme intégrée de traitement des...
more
Crotale des bambous (Trmeresurus albolabris) - Thailande (c) C. Vanbellingen - Alphabiotoxine Laboratory

L'innovation dans la recherche pharmaceutique avec Alphabiotoxine 23/05/2019

En contact permanent avec les industriels pharmaceutiques, les biotechs et les centres de recherche...
more