• La Wallonie est une région naturellement ouverte au monde, où dialoguent les langues et les cultures.

La Wallonie, un monde d'ouvertures

La Wallonie est une région naturellement ouverte au monde, où dialoguent les langues et les cultures. Une vocation exportatrice. Un sens de l’accueil hors du commun. Terre de tradition industrielle, la Wallonie a forgé son identité à travers l’immigration. Elle compte une population jeune, mobile internationalement et de plus en plus multilingue. Les hautes écoles et universités wallonnes, présentes dans les classements mondiaux, se signalent par une proportion très importante d’étudiants étrangers.

La Wallonie participe  à de nombreux projets de recherche dans le cadre des programmes-cadres européens FP7, Horizon 2020 ou COSME et projets transfrontaliers, comme France-Wallonie-Flandre, Grande-Région ou Euregio Meuse-Rhin.

Au-delà de l’Union européenne, la Wallonie soutient aussi la coopération scientifique et technologique. Dans le contexte de la Francophonie, Wallonie-Bruxelles a ainsi largement contribué à l’émergence d’un réseau francophone des acteurs de l’innovation : le réseau FINNOV et en 2015 elle a accueilli à Liège la deuxième édition du Forum mondial de la langue française avec pour thème la francophonie créative. 1.200 jeunes de près de 100 pays s’y sont réunis autour de plus de 160 projets.

La Wallonie encourage aussi ses jeunes à tirer parti de toutes formes d’expériences internationales que ce soit dans le cadre des programmes d’échanges d’étudiants (type Erasmus), de programmes de stages au sein d’organisations internationales ou de missions de prospection en entreprise, comme le permet l’AWEX via son programme Explort.

Cette ouverture au monde, traduite par la tagline Feel Inspired,  est un réel atout différenciant de la Wallonie, à la fois en raison de la capacité d’internationalisation de ses acteurs, tant économiques que culturels, mais aussi par son caractère multiculturel.

Sentez-vous inspirés par notre région hospitalière et performante, riche de son passé et résolument tournée vers le futur.

Le saviez-vous ?

  • Alors que la Wallonie représente approximativement 0,10% du PIB mondial, les entreprises wallonnes assurent  0,30% du commerce mondial 
  • En moyenne, les entreprises wallonnes réalisent 70% de leur chiffre d’affaire à l’exportation, ce qui est l’un des taux d’exportation les plus importants au monde (moyenne de l’UE : 30%) 
  • La Wallonie brasse 150 nationalités différentes 
  • Plus de 27.000 étudiants étrangers viennent chaque année étudier en Wallonie 
  • Le secteur touristique a enregistré plus de 5 millions de nuitées en 2014 
  • Le Financial Times a classé en 2016 la Wallonie en 7ème position parmi les régions européenne de taille moyenne (économiquement parlant) pour l’excellence de sa politique d’attraction des investissements étrangers.
  • La Wallonie obtient la 3ème place dans le classement des régions les plus attrayantes pour les centres de distribution pour l’e-commerce (étude de PwC commandée par l’Institut flamand pour la logistique).
  • La Wallonie c’est aussi le réseau de représentation le plus dense au monde par habitant (près de 180 à travers les 5 continents) 

 

Des compétences à l’international

La Wallonie fait partie de la Belgique, qui est un Etat fédéral. Celui-ci se compose de trois Régions : la Wallonie, la Flandre et Bruxelles.

La Wallonie possède son gouvernement.  Ses 7 membres sont responsables devant un organe législatif : le Parlement wallon. Celui-ci compte 75 membres élus directement pour un terme de 5 ans.

Gouvernement et Parlement siègent à Namur, la capitale wallonne.

La Wallonie maîtrise en toute autonomie des compétences qui lui ont été transférées par l’Etat central. Ces compétences s’exercent dans les matières suivantes :

La politique économique et l’emploi, le commerce extérieur et la promotion des investissements étrangers, le tourisme, la recherche scientifique appliquée et les technologies, le transport et les travaux publics, le logement et l’aménagement du territoire, l’environnement et l’agriculture, l’énergie et l’eau, la politique de la santé et de l’aide sociale, les pouvoirs subordonnés ainsi que les relations extérieures, dans toutes ces matières.

Pour l’école, l’enseignement supérieur, la recherche fondamentale ou la culture, les Wallons se sont accordés avec les Bruxellois francophones. On parle alors de « Fédération Wallonie-Bruxelles ».