Yan Breuleux #KIKK1703/11/2017

L’immersion est le thème principal de ce talk, pour être plus précis il s’agit d’immersion par l’environnement. Et des technologies qui permettent de créer ces environnements.

Yan Breuleux se définit comme un artiste praticien, il a besoin de se « salir les mains » dans les logiciels pour savoir ce qu’il peut obtenir et ce qu’il va vouloir comme résultat. Ce sympathique québécois a un parcours qui oscille entre le son et le visuel, il est notamment Docteur ès Musique et professeur à la SAT. Il nous parle d’une foule de technologies qu’il a pu expérimenter au cours de ses créations artistiques, inspirées, notamment, par les panoramas des planétariums.

Il introduit son thème en expliquant que, désormais, on crée un univers, un langage, une culture avant d’écrire une histoire, ce qui nous ramène aux fondamentaux du Transmedia. Mais la limite du cadre des écrans devait être brisée, selon lui. Aujourd’hui, on a accès à une multitude d’outils qui nous permettent de franchir la frontière en réalité et réalité virtuelle, de vivre des expériences de plus en plus immersives. Les capteurs, les senseurs, la VAR... même le mapping est une manière d’augmenter la réalité. Le défi des créateurs de jeux vidéos actuels est de parvenir à concevoir des systèmes qui permettent de construire une histoire par le biais d’interactions avec les usagers.

Les robots implantés d’intelligence artificielle, de plus en plus réalistes, posent néanmoins certaines questions : ce qui est important, pour avoir une sensation d’immersion, c’est le niveau d’interactivité possible. On constate qu’un réalisme trop élevé amène un sentiment de répulsion. Toutes les technologies ont d’ailleurs leurs limites, fussent elles provisoires en attendant des développements plus poussés: un nouveau cadre à dépasser.

Mais puisqu’on ne peut s’empêcher en garder une distance, parfois atténuée par l’action que l’on peut avoir dans ces environnements virtuels, que les technologies sont désormais le cadre à briser et que l’humain et ses perceptions sont au centre de toute immersion... est-ce que l’expérience ultime d’immersion ne serait pas les jeux de rôle grandeur nature? Ou encore plus simple: le fait de vivre en connexion totale avec son environnement réel. Je sais, je dérive encore vers la philosophie...

#KIKK17

Vignette: 

Autres billets blog écrits par cet ambassadeur