#KIKK17: Festival International des Arts Numériques06/11/2017

En ce début du mois de novembre, Namur accueillait la 7ème (déjà) édition du KIKK Festival. Cette manifestation met clairement la Wallonie au centre de la carte digitale du monde pendant quelques jours, au moins.

L'événement rassemble des designers, scientifiques, créateurs, entrepreneurs, artistes, architectes, ou encore des musiciens venus des quatre coins du monde pour vous raconter leurs anecdotes personnelles, partager leurs expériences professionnelles, leurs idées innovantes, présenter leur travail, leurs projets. Le thème de cette année était les "histoire invisibles" ("Invisible narratives"), ce qu'on ne voit pas et il a été décliné sous forme de conférences, d'exposition, d'ateliers qui ont attiré plusieurs milliers de visiteurs.

Parmi les exposés, nous avons noté Dries Depoorter et son rapport étrange aux données privées, Eleanor Harding qui nous parlait de Design et qui est Product Designer chez Twitter (rien que ça), un cours de Management créatif par Thierry Brunfaut de chez Base Design, la folie créative (et un peu insultante) de Mr Bingo, l'immersion selon Yan Breuleux, artiste praticien et professeur à la SAT ou encore les projets poétique d'Espada y Santacruz de Madrid et se qui se cache derrière.

On ne pouvait pas non plus passer à côté du cours de design (orienté web) accéléré de Dogstudio, l'agence namuroise à l'initiative du KIKK: la conférence qui a sans doute remporté le plus franc succès car il y avait probablement au moins autant de monde dehors que dedans, malgré la retransmission en live sur le net et plusieurs écrans au sein du Festival. Pendant ce temps, les startups wallonnes exposaient leurs innovations sur le KIKK.market, les enfants s'initiaient aux nouvelles technologies sur le little.KIKK et les artistent s'exposaient au Beffroi. "Shrink" de Lawrence Malstaf en a, quant à lui, interpelé plus d'un en mettant cinq performeurs sous vide toute les heures dans l'église d'Harscamp.

C'était aussi la 2e édition des KIKK Belfius Awards qui ont vu des entreprises wallonnes remporter 70.000€ de prix, dont 50.000€ pour les cinq lauréats du "Wallonia Export Prize", remis par l'Awex: Abrakam, Osimis, Phasya, Seliko et ThingsPlay. Ces derniers auront la liberté d'utiliser cet argent pour bénéficier de plusieurs aides à l'exportation comme la participation gratuite à un salon international de leur choix (avion et hôtel compris, au-delà du stand), consultance auprès d'un spécialiste en commerce extérieur agréé par l'Awex ou des Hubs "Digital Wallonia International" à San Francisco, Barcelone, Shenzhen, Montréal et Berlin.

Vous avez manqué tout cela? La dernière chance est ce 7 novembre au Cadran à Liège pour découvrir les villes intelligentes du futur à l'occasion du "Reboot"!

SPACEBEL: La success story d’une PME belge 11/10/2018

A l’occasion du 30ème anniversaire de la société ...
more

EuroSkills 2018: un record de médailles pour l'équipe belge! 11/10/2018

Lors de la dernière édition des EuroSkills (championnats d'Europe des métiers manuels et techniques), qui s'...
more